Paroles d'expert
Le blog autour du recyclage

Quelle fin de vie pour les imprimantes ?

En 2018, plus de 3,6 millions de machines d’impressions (imprimantes, multifonctions, presse numérique de production et imprimantes grand format) ont été mise sur le marché français. Ces appareils ont une durée de vie moyenne de 4 à 6 ans ce qui représente une quantité de déchets considérable dans le domaine des équipements électriques et électroniques.

C’est pourquoi il est important de limiter l’impact environnemental que peut avoir la fin de vie de ce type d’équipement.

Que faire d’une imprimante hors d’usage ?

Si vous êtes un particulier.

En France, le principe de responsabilité élargie au producteur (REP) rend les producteurs, importateurs et distributeurs d’équipement électriques et électronique responsable de la fin de vie de leurs produits avec une obligation de pourvoir ou contribuer à leur élimination.

Depuis 2006, une filière REP a été mise en place pour les déchets d’équipement électriques et électroniques (D3E) qui a facilité la mise en place de la collecte et du recyclage de ces équipements à grande échelle. C’est ce dispositif qui permet désormais aux particulier de déposer leur ancienne imprimante en magasin lors de l’achat d’une nouvelle, peu importe l’origine de l’ancienne. Le magasin a obligation de la reprendre et de prendre en charge sa fin de vie.

Les particuliers peuvent également se rendre en déchèteries pour y déposer leur imprimante hors d’usage. Ces points d’apport volontaire (PAV) représentent une solution pratique compte tenu de leur proximité et acceptent les imprimantes et autres D3E quel que soit leur taille.
Si vous êtes un professionnel.

Les professionnels peuvent se faire racheter leurs imprimantes par des entreprises spécialisées. Ils peuvent également contractualiser avec des spécialistes de la collecte et du recyclage des déchets d’équipement électriques et électronique afin de s’assurer de leur recyclage et du suivi en règle du devenir de leur équipement.


Venez découvrir notre catalogue de contenants et trouvez celui-ci qu'il vous faut. Pour vos imprimantes en fin de vie ou vos appareils D3E, decouvrez toutes nos solutions.
Comment est recyclée une imprimante hors d’usage ?

Les D3E sont collectés et massifiées dans les différents points d’apport volontaires cités plus haut (magasins, déchèteries ou centre de collecte). Votre imprimante est ensuite envoyée avec les autres déchets d’équipements électriques et électroniques sur un centre de traitement D3E afin d’être dépolluée et broyée. Les différents composants de l’appareil sont ensuite triés en fonction de leur matière.

L’imprimante est chargée sur une chaîne de tri et passe par une cabine de pré-tri manuel afin que la cartouche d’impression soit retirée. Cette dernière sera traitée et recyclée dans une filière spécifique. Le reste de l’appareil continue son parcours dans un premier broyeur lent puis un second plus rapide. Un système d’aspiration permet d’évacuer les poussières résultant du broyage. Les gros morceaux de ferraille sont extraits grâce à un overband : un convoyeur de tri à séparation magnétique. Les autres fractions passent quant à elle par un trommel, tamis de forme cylindrique qui permet de trier les matériaux en fonction de leur taille grâce à un système rotatif. Plus loin, une poulie magnétique et un courant de Foucault permettent de séparer les fractions fines : ferreuses, aluminium et plastiques.
Les plus grosses fractions passent sous une détection électromagnétique qui isole le plastique et la matière inerte puis un trieur optique détecte l’époxy (plastique vert) et isole les cartes électroniques. Un séparateur magnéto-balistique récupère les composants inox et ferreux.

En bout de chaîne, un courant de Foucault sépare les dernières fractions de cuivre et d’aluminium. A l’issu de ce processus de tri, différentes matières premières secondaires sont prêtes à être réutilisées : plastique, métaux ferreux, platinage, métaux non-ferreux, aluminium, câbles et cartes d’alimentation. Ces matières partiront vers les filières industrielles afin d’être utilisées pour la fabrication de nouveaux produits.

Au total, le processus permet de recycler plus de 81 % du poids de l’imprimante.
L’autre solution : le réemploi

Si l’imprimante fonctionne encore ou semble réparable, il existe d’autres solutions pour permettre son recyclage sans passer par sa destruction. Il est possible de faire un don solidaire à une entreprise ou un particulier. Cette action favorise de réemploi.

Il existe également de nombreux ateliers de réparation qui peuvent donner une seconde vie à votre imprimante. La réparation participe à l'économie circulaire en contribuant au prolongement de la durée de vie des produits et des équipements. Elle engendre moins de déchets et contribue à réduire l’utilisation des ressources naturelles.
Le saviez-vous ?
A partir de 2021, les fabricants auront l’obligation d’afficher sur les équipements électriques, électroniques et électroménagers l’indice de réparabilité. Le consommateur choisira son imprimante en sachant si elle est facilement réparable ou non. Cette mesure a pour but de lutter contre l’obsolescence programmée.

Pour trouver un prestataire pour la collecte et le recyclage de vos D3E, rendez-vous sur la page dédiée afin de découvrir notre filiale Paprec D3E et une agence près de chez vous.

Sources : Snessii, Earth Hour, WWF, ecosystem.

Paprec Oise - La nouvelle chaine de tri des D3E

Évaluez cet article
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Découvrez nos solutions adaptées

Benne

Garantie d'une grande capacité de stockage des déchets et de la réduction du nombre de tournées.

Découvrez ce produit
Borne

Regrouper vos déchets valorisables par apport volontaire dans des bornes dédiées.

Découvrez ce produit
Big Bag

L'accessoire indispensable pour le transport et le stockage des agrégats.

Découvrez ce produit