Paroles d'expert
Le blog autour du recyclage

Comment Paprec Plastiques 49 redonne vie à vos PVC ?

Paprec est leader du recyclage du plastique en France. Parmi les 12 usines dédiées à cette activité, Paprec Plastiques 49, basé à Trémentines (Maine-et-Loire), est spécialisé dans la fabrication de granulés de PVC. Coup de projecteur sur ce savoir-faire unique.

Un savoir-faire unique
Bardages, tubes, volets, chutes de fabrication, menuiseries… autant de pièces en PVC (polychlorure de vinyle) qui trouvent une nouvelle vie grâce à la technologie déployée sur le site Paprec Plastiques de Trémentines. Les granulés sortis d’usine deviennent des couvertures de piscine, des revêtements de sol, des éléments de terrasse, de menuiserie, des tubes et profilés divers. Parmi les 12 usines Paprec Plastiques du Groupe, celle du Maine-et-Loire est spécialisée dans la régénération de cette matière. Malgré l’hétérogénéité du flux entrant, l’expertise des équipes permet de proposer aux clients des granulés et poudres avec des caractéristiques techniques constantes et des couleurs homogènes, adaptées à leur demande. Pour obtenir de telles performances, les pièces entrantes traversent un process technologique avancé. Rigide ou souple, le PVC entrant dans l’usine est d’abord stocké. Des prélèvements par le laboratoire d’analyse sur le lot entrant doivent confirmer qu’il s’agit bien de PVC. Une fois ce premier contrôle passé, les pièces sont disposées sur un tapis de tri. Elles sont alors broyées en petits morceaux.
30 000 tonnes par an de PVC sont valorisées sur le site de Paprec Plastiques 49.
Les parties métalliques sont captées grâce à un overband – un aimant permanent. Les particules de métaux non ferreuses sont ensuite chassées par un courant de Foucault – qui utilise un champ magnétique. Le reste passe dans des trieurs optiques qui éliminent – à la vitesse de 2 tonnes/heure – les éléments qui ne sont pas du PVC et les impuretés rési duelles. La matière finement triée est mélangée dans des silos pour être homogénéisée. Le PVC peut rester en paillettes mais il peut aussi être extrudé, pour obtenir des granulés. Il peut également passer par une machine de micronisation, pour adapter la granulométrie du produit, suivant la demande. Lors de la granulation, des additifs peuvent aussi être intégrés. Ce sont eux qui donnent aux granulés des caractéristiques techniques ou des couleurs particulières. Grâce au laboratoire d’analyse, les recettes sont définies suivant les besoins précis du client. Chaque lot sortant est ensuite testé pour vérifier que la matière première issue du recyclage est de haute qualité et correspond au cahier des charges fixé avec le client. Le plasturgiste qui reçoit la matière en big bags peut alors intégrer directement des matières dans ses machines d’extrusion. Ainsi, 30 000 tonnes par an de PVC sont valorisées chaque année sur ce site.
INTERVIEW : OLIVIER LECLERCQ, Directeur de Paprec Plastiques 49
Il n’y a pas encore d’obligation de recyclage des plastiques, notamment du PVC : qu’est-ce qui motive vos fournisseurs de produits ou broyés entrant dans l’usine ?
Le PVC se recycle très bien, la matière a de la valeur sur le marché. Et nous arrivons ensuite à proposer aux fabricants de tubes et aux extrudeurs une matière de très bonne qualité à un coût inférieur à celui de la matière d’origine fossile.
À quelles conditions les utilisateurs de PVC peuvent-ils incorporer du recyclé dans leurs produits ?
Le recyclé peut représenter la totalité du produit. À condition que ses caractéristiques techniques répondent aux besoins de l’utilisation finale et aux normes.
Vous proposez aussi du travail à façon ; en quoi cela consiste-t-il ?
Dans ce cas, la matière appartient au client. Il peut s’agir, par exemple, de ses chutes de production ou de pose, comme pour notre client Gerflor, avec qui nous avons développé une joint-venture. Nous réalisons alors pour ces clients la prestation logistique, de collecte, de transport puis la prestation technique, de tri et de régénération, pour qu’ils réutilisent ensuite dans leurs process la matière issue du recyclage.
Nous sommes le seul site certifié par le CSTB sur les trois matières recyclées qu’il valide.
Paprec est le seul recycleur certifié sur les trois matières CSTB*, notamment l’ERMa : pouvez-vous expliquer ce que cela signifie ?
Cette certification est complexe car il nous faut garantir l’origine des produits. Nous avons justement un process de traçabilité complet de la reprise des chutes jusqu’à la livraison de la matière recyclée chez nos clients. Nous sommes ainsi en capacité de produire une matière certifiée CSTB à base de chutes de menuiserie industrielle. *Centre scientifique et technique du bâtiment.
Évaluez cet article
[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Découvrez nos solutions adaptées

Benne

Garantie d'une grande capacité de stockage des déchets et de la réduction du nombre de tournées.

Découvrez ce produit
Borne

Regrouper vos déchets valorisables par apport volontaire dans des bornes dédiées.

Découvrez ce produit
Big Bag

L'accessoire indispensable pour le transport et le stockage des agrégats.

Découvrez ce produit